Je consulte
les questions et les décodages

Rechercher
Le 28/03/2022
L’eau de ville calcaire est-elle sans danger pour les bébés ?
Oui, sous certaines conditions.
 
Selon une idée fausse, seule l’eau minérale en bouteille serait adaptée à la préparation des biberons. En réalité, il est tout à fait possible d’utiliser l’eau du robinet sous certaines conditions.
  • Connaître la qualité de son eau de ville : elle ne devrait pas contenir plus de 50 mg de nitrates par litre, des quantités de calcaire modérées (dureté inférieure à 25, soit 100 mg de calcium par litre) en fluor (pas plus de 0,3 mg par litre) ou en sodium (de 10 à 15 mg par litre). Un taux plus élevé de calcaire ne pose pas de problème de santé (c’est du calcium !) mais pourrait rendre plus difficile la dissolution du lait maternisé. Pour connaître la qualité de l’eau de votre lieu de résidence, renseignez-vous auprès de votre mairie ou sur le site du ministère de la santé (voir lien en Sources). De plus, une note de synthèse sur la qualité de l'eau du robinet que vous consommez est jointe annuellement à votre facture d'eau.
  • Pour éviter le goût « chloré » (sans danger pour la santé), vous pouvez la laisser reposer, couverte, pendant une heure au réfrigérateur.
  • Après ouverture du robinet, laissez s’écouler l’eau quelques secondes avant de la recueillir. N’utilisez que l’eau froide, car au-delà de 25°C l’eau peut être davantage chargée en bactéries et en sels minéraux. Le robinet utilisé doit être entretenu régulièrement (nettoyage, détartrage).
  • Attention aux logements anciens (datant d’avant 1948) où les conduites peuvent être encore en plomb. Dans ce cas, l’eau n’est pas adaptée à l’alimentation de bébé.
  • Il n’est pas recommandé d’utiliser de l’eau ayant subi une filtration (cartouche ou carafe filtrante) ou ayant subi un adoucissement anticalcaire : en effet, cela tend à augmenter le risque de présence de bactéries dans l’eau.
  • Si vous avez des doutes sur la qualité de l’eau de votre domicile, utilisez de préférence une eau en bouteille.
Certains pédiatres recommandent, par mesure de précaution, de faire bouillir l’eau du robinet pendant les 6 premiers mois de la vie du nourrisson. Mais il n’existe pas de consensus sur le sujet au sein de la profession.
La question se pose de la présence de résidus de médicaments (hormones, antibiotiques, etc.) ou de perturbateurs endocriniens dans l’eau de ville. En effet, la recherche de ces substances n’entre pas dans les critères de contrôle de qualité de l’eau potable. En cas de doute, demandez l’avis de votre médecin traitant ou de votre pédiatre.
 
Sources
 
« Quelle eau choisir pour le biberon ? », Ministère des solidarités et de la santé, 2021
« Qualité de l’eau potable », Ministère des solidarités et de la santé, 2022
« Obtenir des informations sur la qualité de l’eau du robinet », Service-public.fr, 2021
Le 21/03/2022
La dureté de l'eau favorise-t-elle les problèmes de peau ?
Oui, en particulier la dermatite atopique chez les petits enfants.
 
Une eau dite « dure » est une eau qui contient une forte teneur en minéraux, généralement du calcium (calcaire) et du magnésium. Selon les dermatologues, l’exposition de la peau à une eau dure dessèche la peau pour au moins deux raisons : le calcium et le magnésium en concentrations élevées sont des irritants pour la peau et, lorsque l’eau est dure, de plus grandes quantités de savon sont nécessaires pour obtenir de la mousse, ce qui élimine davantage de sébum protecteur de la peau. Après la toilette, la peau démange et « tiraille ».
 
Les effets négatifs de l’eau dure sur la peau sont particulièrement observés chez les enfants (qui produisent moins de sébum protecteur) et les personnes qui souffrent de problèmes de peau, en particulier la dermatite atopique et le psoriasis.

Une étude scientifique menée en 1998 au Royaume-Uni a révélé que la dureté de l'eau était associée à un risque plus élevé de dermatite atopique chez les enfants âgés de 4 à 11 ans, mais pas chez ceux âgés de 11 à 16 ans. De plus, une étude japonaise de 2004 a montré que la fréquence de la dermatite atopique était plus élevée dans les zones urbaines où la dureté de l'eau était la plus élevée. Enfin, une étude de 2012 portant sur 358 enfants belges en maternelle a révélé que la fréquence de la dermatite atopique y était associée à une augmentation de la dureté de l'eau en général, et à une eau très dure en particulier.
Enfin, une analyse croisée des résultats de 16 études sur le sujet a conclu en 2021 qu’il existe une association positive entre le fait de vivre dans une région où l'eau est dure (de 76 à plus de 350 mg/l de carbonate de calcium – « calcaire ») et la dermatite atopique chez les enfants.
 
En revanche, un essai contrôlé et randomisé en aveugle publié en 2011 n'a révélé aucun avantage thérapeutique des adoucisseurs d'eau à échange d'ions sur la gravité de la dermatite atopique dans les régions géographiques du Royaume-Uni où l'eau est dure.
De plus, selon l’analyse croisée citée précédemment, rien ne prouve que les adoucisseurs d'eau domestiques améliorent la sévérité des symptômes de dermatite atopique. La dureté de l'eau pourrait jouer un rôle dans le déclenchement de ce problème de peau au début de la vie, mais il n’existe pas de preuves sur le fait que supprimer le calcaire puisse soulager une dermatite atopique déjà présente.
 
Pour lutter contre les effets desséchants de l’eau trop dure, les dermatologues conseillent d’utiliser des savons surgras et peu irritants et d’appliquer systématiquement une lotion hydratante après la toilette, sur une peau encore un peu humide (pour une application plus facile).
 
Sources
 
L’analyse croisée de 16 études publiée en 2021
Une bonne synthèse des facteurs qui favorisent la dermatite atopique, 2017
L’essai clinique qui ne retrouve pas d’intérêt aux adoucisseurs d’eau pour la peau atopique, 2011
Le 29/03/2021
Les eaux minérales riches en calcium le sont-elles toujours si on les consomme chauffées pour un thé par exemple ?
Oui. Mais sont-elles adaptées à la préparation du thé ?
 
Chauffer de l’eau ne modifie pas significativement sa composition minérale. Dans le cas du calcium, un léger dépôt peut se former sur les parois du récipient de chauffe (comme le calcaire de certaines eaux – qui est un sel de calcium – sur les parois d’une bouilloire), mais cela reste une diminution minime de la concentration de l’eau en calcium.

Par contre, les spécialistes du thé sont clairs : les eaux calcaires (riches en calcium) ne conviennent pas à la préparation du thé. Le calcaire réagit avec les tanins du thé, ce qui produit des dépôts bruns sur les parois de la tasse et modifie le goût du thé.
La préparation du thé (en particulier des thés de qualité type Darjeeling ou thé vert japonais) doit se faire avec une eau la moins calcaire possible : eau filtrée, eau minérale de type volcanique, eau du robinet en Bretagne ou dans le Massif central (où les eaux sont naturellement pauvres en calcaire), par exemple.
 
Sources
Un article scientifique sur l’influence de la nature de l’eau pour le thé (en anglais), 2019
Le 28/09/2020
Est-ce que cela peut-être mauvais de boire plus de 2 litres d'eau par jour ?
Pas si vous êtes en bonne santé et restez dans les limites du raisonnable.
 
En médecine, le fait de boire de grandes quantités d’eau chaque jour est nommé « potomanie ». La potomanie est plutôt observée chez les athlètes (qui boivent beaucoup pour compenser la transpiration) ou chez des personnes atteintes d’un trouble psychiatrique appelé « polydipsie psychogène ».
Boire de grandes quantités d’eau peut provoquer une hyperhydratation du corps. Dans ce cas, la concentration du sang en sodium devient insuffisante et provoque des vomissements, des troubles de l’équilibre, voire une confusion, des convulsions ou un coma. Cependant, chez une personne en bonne santé, ces symptômes n’apparaissent que si l’hyperhydratation survient soudainement, débordant ainsi les capacités du corps à s’adapter.
À partir de quelle consommation d’eau est-on à risque de développer une hyperhydratation ? Cela dépend de l’état de santé de la personne, et en particulier de l’état de ses reins. Cela dépend également de la consommation simultanée d’aliments salés (qui apportent du sodium). Chez une personne en bonne santé, on estime que la personne est à risque d’hyperhydratation lorsqu’elle consomme, dans la journée, plus de… 22 litres d’eau ! Mais cette valeur est plus faible chez les personnes dont les reins ne fonctionnent pas de manière optimale, ou si la quantité d’eau est apportée sur une courte durée (le corps nécessite du temps pour s’adapter à l’absorption massive d’eau).
Si vous buvez 3 ou 4 litres d’eau tout au long de la journée, et si vous n’avez aucun problème de santé, il n’y a pas de risque d’hyperhydratation. Attention, la consommation de plus de 2 litres de thé par jour peut provoquer une anémie par carence en fer, en particulier si le thé est consommé pendant les repas (risque de diminution de l’absorption du fer contenu dans les aliments).
 
Sources
« Hyperhydratation », Dictionnaire de l’Académie de médecin
« Hyperhydratation », Manuel Merck, 2019
Le 01/09/2020
Est-ce vrai que certaines eaux minérales soignent les infections urinaires et dissolvent les calculs rénaux ?
Non.
 
Attention, votre question montre que vous confondez prévention et traitement des infections urinaires ou des calculs rénaux.
Boire abondamment contribue à la prévention des infections urinaires et des calculs rénaux. Mais en cas de maladie déclarée, boire abondamment n’est recommandé que dans les infections urinaires et pas du tout dans les calculs rénaux, au risque d’augmenter la douleur !
En cas d’infection urinaire, boire abondamment est recommandé, sans différence entre l’eau du robinet, les eaux minérales, les tisanes, etc. L’effet des liquides est d’agir par « rinçage » régulier des voies urinaires et tout liquide y contribue.
En cas de calculs rénaux, aucune eau minérale ne contribuera à dissoudre les calculs. D’autant plus que les calculs rénaux peuvent avoir des compositions variées : oxalate de calcium, phosphate de calcium, cystine, struvite, etc. donc être sensibles à une acidité ou des sels minéraux différents.

En termes de prévention, boire abondamment est bénéfique pour ces deux problèmes urinaires. De nouveau, dans le contexte des infections urinaires, tous les liquides se valent, avec peut-être un léger bénéfice au jus de canneberge.
Dans le contexte de la prévention des calculs urinaires, en particulier des calculs d’oxalate de calcium, les plus fréquents, il est recommandé de boire au moins 2 litres d'eau par jour, en répartissant les boissons sur la journée (y compris avant de vous coucher ou si vous vous levez la nuit) pour éviter la concentration des urines et éliminer les cristaux avant qu'ils ne deviennent volumineux. Lorsqu’il fait chaud, ou lors d’activité sportive, il est nécessaire de boire davantage, au moins 3 litres dans la journée. Idéalement, les urines devraient rester pâles en toute circonstance.
Évitez les eaux minérales trop riches en sels minéraux (en particulier en calcium comme Contrex, Hépar ou Vittel). Les eaux volcaniques (par exemple, Volvic) sont peu minéralisées et préférables. Évitez également le thé trop fort, les boissons sucrées ou salées, le lait, la bière et les autres boissons alcoolisées.
Réduisez votre consommation de sel. Les personnes qui souffrent de calculs oxalocalciques devraient essayer de consommer moins de 5 grammes de sel de cuisine par jour. Ne salez pas dans votre assiette. Les eaux minérales peu salées sont préférables (eaux volcaniques, Evian, La Salvetat, Perrier, par exemple).
 
Sources
« Règles diététiques et calculs urinaires », Société française d’urologie, 2010