Je consulte
les questions et les décodages

Rechercher
Il y a 18 jours
Le shampooing à l’eau de riz fait-il pousser les cheveux plus vite ?
On n’en sait rien.
 
Certains shampooings et après-shampooings font valoir le fait qu’ils contiennent de l’eau de riz et que cet ingrédient aurait des vertus pour améliorer l’aspect des cheveux, voire favoriser leur pousse.

L’usage d’eau de riz est traditionnel dans certains pays asiatiques, pour améliorer l’aspect des cheveux (rien n’est dit sur la pousse). Mais qu’est-ce que l’eau de riz ? Deux versions existent : la première consiste à laisser tremper du riz cru et préalablement lavé dans de l’eau froide pendant 30 à 60 minutes, la seconde consiste à le laisser tremper pendant 2 jours, à température ambiante. Dans ce dernier cas, on parle d’eau de riz « fermentée », censée être plus efficace mais aussi plus… malodorante ! L’eau de riz est utilisée après un shampooing traditionnel et un rinçage. Elle est conservée sur les cheveux pendant une vingtaine de minutes avec un rinçage complet à la fin (sous peine de voir les cheveux se dessécher).

L’action de l’eau de riz sur les cheveux serait due à l’amidon dégagé par les grains de riz dans l’eau. Cet amidon, déposé sur les cheveux, améliorerait leur élasticité et réduirait leur tendance à s’emmêler. L’eau de riz fermentée contiendrait également de l’inositol, une substance naturelle qui entre dans la composition des membranes cellulaires. L’inositol aurait tendance à réparer les cheveux abimés.
Il n’existe aucune étude scientifique disponible sur l’efficacité de l’eau de riz, simple ou fermentée, sur l’aspect ou la pousse des cheveux. Une étude japonaise publiée en 2010 sur ce thème reste vague sur les bénéfices observés, bénéfices qui portent uniquement sur l’aspect et non sur la pousse.
 
Sources
 
L’étude japonaise de 2010
 
Il y a 30 jours
Les taies d’oreiller en soie sont-elles vraiment bénéfiques pour les cheveux et la peau ?
On n’en sait rien.
 
Les magazines féminins et les blogs d’influenceuses beauté regorgent d’articles dithyrambiques sur les bienfaits des taies d’oreiller en soie : au réveil, cheveux moins emmélés, peau mieux hydratée, cernes moins marquées, etc. Que doit-on en penser, sachant que le prix de ces taies est… conséquent (entre 30 et 110 € par taie) ?

À ce jour, aucune étude, aucun comparatif indépendant ne viennent confirmer ces promesses. Outre les sites commerçants, la seule source d’information provient de blogueuses qui ont reçu, de la part de ces commerçants, une taie à tester et dont on ignore si elles ont également été rémunérées pour leurs services.
Le 21/05/2021
L’huile d’argan présente-t-elle un intérêt pour la peau ?
Probablement, mais pas plus que d’autres huiles végétales.
 
L’huile d’argan, lorsqu’elle est pure et extraite à froid, contient divers acides gras. L’acide oléique (oméga-9) représente 43 % de ces acides gras et l’acide linoléique (oméga-6) 36 %.

Elle contient des tocophérols (vitamine E, anti-oxydante) mais pas plus que l’huile de tournesol (environ 600 mg/l dans les deux cas). Elle contient également des stérols (schotténol, spinasténol, etc.) et du squalène (mais beaucoup moins que l’huile d’olive). Le squalène est présent dans de nombreux cosmétiques pour faciliter leur pénétration à travers les couches supérieures de la peau.

Sur le plan dermatologique, il existe trois études scientifiques portant sur les effets de l’huile d’argan. Par exemple, une petite étude menée sur 22 personnes a montré qu’une émulsion eau/huile d’argan semble augmenter l’élasticité de la peau, ce qui pourrait prévenir l’apparition de vergetures. De même, une petite étude menée sur 60 femmes après la ménopause a montré que la prise alimentaire d’huile d’argan (25 ml/jour) semblait améliorer l’élasticité de la peau, et que cet effet était augmenté lorsque ces femmes appliquaient également de l’huile d’argan sur leur peau (en plus de la supplémentation par voie orale).

Enfin, une étude menée sur des rats a montré que l’huile d’argan pouvait favoriser la cicatrisation de brûlures au second degré, peut-être grâce à un effet anti-inflammatoire.

En conclusion, du fait du faible nombre d’études cliniques, il est difficile de se prononcer de manière définitive sur les bienfaits de l’huile d’argan sur la peau. Il est probable que, comme pour de nombreux corps gras, elle puisse contribuer à l’élasticité de la peau. Mais rien ne prouve qu’elle le fasse mieux que d’autres huiles végétales (amande douce, tournesol, olive, noix de coco, arachide, etc.).
 
Sources
Composition de l’huile d’argan, 2005
L’étude sur l’émulsion eau/huile d’argan, 2016
L’étude chez les femmes ménopausées, 2015
L’étude chez les rats brûlés, 2016
Le 17/12/2020
Quel aliment pour favoriser la pousse des cheveux ?
Aucun en particulier.

Si aucune étude scientifique n’a identifié d’aliment qui favorise la pousse des cheveux, une vitamine semble contribuer à la santé des cheveux en général. Après examen des données scientifiques, les autorités sanitaires européennes ont en effet estimé que :
  • les compléments alimentaires contenant de la vitamine B8 (biotine) peuvent prétendre contribuer au maintien de cheveux en bonne santé si et seulement si ces produits contiennent au moins 7,5 microgrammes de vitamine B8 (biotine) pour 100 g, 100 ml ou par emballage si le produit ne contient qu’une portion. Par contre, les compléments alimentaires contenant de la vitamine B1 (thiamine) ou B5 (acide pantothénique) ne peuvent PAS prétendre être indispensables à la santé des cheveux, des ongles ou de la peau.
  • les compléments alimentaires contenant de la cystéine ou de la méthionine (acides aminés soufrés) ne peuvent PAS prétendre améliorer la pousse et la qualité des cheveux, ni arrêter la chute des cheveux.
  • enfin, les produits contenant de la levure de bière ou des extraits de levure de bière (béta-glucanes) ne peuvent PAS prétendre contribuer à la santé de la peau, des cheveux ou des ongles.
Ces revendications d’effet sont désormais interdites pour ces compléments alimentaires à l’exception de ceux contenant de la vitamine B8 (biotine). Cette vitamine se trouve en quantités intéressantes dans le jaune d’œuf, le foie, les rognons, le lait, le soja, l’avoine, les champignons, les graines germées, la levure de bière et la gelée royale.
Par ailleurs, les vertus des algues pour la santé des cheveux n’ont jamais été démontrées.

Sources
L’avis de L’EFSA sur l’ensemble des substances abordées dans cette réponse, 2020
Le 09/12/2020
Le yoga du visage est-il efficace ?
Oui, selon une toute petite étude qui demande à être confirmée.
En 2018, les médias ont relayé une étude clinique faite sur ce qu’ils ont nommé le « yoga facial ». En fait, on devrait plutôt parler de gymnastique faciale : une série de 32 exercices du visage à réaliser tous les jours pendant une demi-heure, visant à augmenter le volume des muscles de la face et réalisant ainsi une sorte de lifting « de l’intérieur ». Parmi les exercices, ouvrir grand la bouche pour former un O, sourire sans montrer ses dents, sourire intensément, se masser les joues, etc.
Dans cette étude de l'université Northwestern à Chicago, dont les résultats ont été publiés dans le Journal of the American Medical Association (JAMA Dermatology), 27 femmes âgées de 40 à 65 ans ont été sélectionnées pour la présence de rides dues à l’exposition solaire et une atrophie modérée du visage. Ces femmes ont appris les exercices au cours de deux séances de 90 minutes chacune. Seules 16 femmes sont allées au bout de l’étude.
Au bout de 8 semaines d’exercices quotidiens puis 12 semaines d’exercices un jour sur deux, des dermatologues indépendants ont estimé l’âge des 16 participantes sur des photographies réalisées avant et après 20 semaines (chaque dermatologue ne voyant qu’une photo, soit avant, soit après).
Dans ces conditions, la pratique de ces exercices faciaux a significativement diminué l’âge des participantes tel que perçu par les dermatologues indépendants : de 50,8 ans à 48,1 ans en moyenne, soit une réduction moyenne de 2,7 ans (donc assez modeste). Par ailleurs, les participantes ont exprimé leur satisfaction concernant les résultats obtenus, en particulier elles ont signalé avoir « les joues plus pleines ».
Cette étude est tout à fait préliminaire et doit être menée avec un plus grand nombre de participantes pour pouvoir véritablement dire que cette série d’exercices exerce véritablement un effet sur l’aspect du visage. Deux études plus anciennes avaient, elles, échoué à montrer un effet positif d’exercices du visage.
 
Sources
L’étude publiée dans la revue JAMA Dermatology, 2018
Les études qui ont échoué à montrer un effet d’exercices du visage, 2013 et 2014
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24296342
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24327764