Je consulte
les questions et les décodages

Rechercher
Le 23/04/2019
La luminothérapie est-elle efficace contre la dépression ?
Uniquement contre la dépression saisonnière.
La luminothérapie a montré son efficacité dans le traitement de la dépression saisonnière qui est une forme de dépression correspondant à des critères précis :
  • il existe une relation temporelle régulière entre la survenue des épisodes dépressifs caractérisés et une période particulière de l’année (le plus souvent en automne et en hiver).
  • le patient a connu au moins deux épisodes dépressifs caractérisés au cours des deux dernières années. Aucun épisode dépressif de caractère non saisonnier n’est survenu au cours de cette période.
  • au cours de la vie entière du sujet, les épisodes dépressifs saisonniers sont nettement plus nombreux que les épisodes dépressifs non saisonniers.
Cette forme de dépression serait due au déficit de soleil et de lumière naturelle. En Europe, on estime que 2 % des adultes souffrent de dépression saisonnière, en particulier dans les pays du Nord. Les femmes sont quatre fois plus concernées que les hommes.
 
La luminothérapie n’est recommandée qu’après avis médical confirmant la présence des critères d’une dépression saisonnière. Elle n’est réalisée que sous surveillance par des professionnels de santé formés à son utilisation.
Le traitement par luminothérapie consiste à exposer le visage du patient à une lumière spéciale, intense (entre 2 500 et 10 000 lux) et blanche, pendant environ trente minutes par jour. Un examen des yeux est nécessaire avant toute prescription. Dès les premiers jours, l’horloge biologique se règle à nouveau et l’état s’améliore. Les troubles s’estompent en quelques semaines.
La luminothérapie se pratique surtout en milieu hospitalier, dans des services spécialisés. Des cures à domicile sont également possibles, mais les lampes anti-déprime, vendues en pharmacie, sont chères et d’efficacité mal établie. Attention ! Une consultation médicale est indispensable avant l’utilisation d’une telle lampe.
Les simulateurs de l’aube ne sont pas des appareils de luminothérapie.
 
Sources
Guide ALD « Troubles dépressifs récurrents ou persistants de l’adulte », Haute Autorité de Santé, 2009.
https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2009-04/gm_ald23_troubles_depressifs_webavril2009.pdf
 
Freyheit S. « La luminothérapie et ses principales applications », Thèse de pharmacie, 2009
http://docnum.univ-lorraine.fr/public/SCDPHA_T_2009_FREYHEIT_SARAH.pdf