Je consulte
les questions et les décodages

Rechercher
Le 23/09/2019
Est-il mauvais de boire de l’eau très fraîche ?
C’est plutôt une bonne chose en période de canicule.
Dans les cultures orientales, influencées par la médecine traditionnelle chinoise, boire de l’eau glacée (ou manger de la glace) est considéré comme mauvais pour la santé. Les repas sont systématiquement accompagnés de boisson chaude, thé ou simplement eau chaude.
Selon cette tradition, l’eau glacée ralentirait la digestion et réduirait les défenses immunitaires.
Quelques études cliniques se sont penchées sur les effets de la prise d’eau glacée (mais surtout de « slurries », des sortes de granités mi-glace mi-liquide) sur le corps. En particulier, les chercheurs ont cherché à savoir s’il était possible de réduire la température du corps des sportifs pour augmenter les performances sportives en climat chaud (en réduisant le risque d’hyperthermie). Ces études ont montré que, chez un homme de 70 kg, la prise d’un demi-litre de slurry (-1°C) réduisait la température du corps de 0,66°C en moyenne, et permettait de meilleures performances physiques par temps chaud.
Une autre étude s’est penchée sur l’effet de la température des boissons sur la sensation de nez bouché et la capacité à se moucher chez les personnes enrhumées. Dans cette étude, les boissons glacées ont eu tendance à augmenter l’inconfort nasal et à épaissir le mucus produit. Donc les personnes enrhumées ont intérêt à consommer des boissons chaudes plutôt que glacées.
Boire de l’eau à température ambiante en mangeant n’a pas de conséquence sur la digestion. Mais aucune étude n’a été menée sur les effets de l’ingestion d’eau glacée sur la digestion. Comme on l’a vu précédemment, chez les sportifs, boire glacé ne nuit pas aux performances, donc il paraît raisonnable de penser que cela reste sans effet sur l’utilisation de l’énergie.
En conclusion, la seule chose que l’on peut affirmer est que, en période de fortes chaleurs, boire glacé contribue à diminuer la température du corps et, éventuellement, à prévenir l’hyperthermie. Dans ce contexte particulier, boire glacé est donc plutôt une bonne chose.
 
Sources
Les études sur les effets des slurries sur la température des sportifs
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19952832
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29173092
L’étude sur les personnes enrhumées
Le 20/08/2019
Est-il déconseillé de boire de l'eau gazeuse pendant les repas ?
Cela dépend des particularités de chacun.
Dans cette question se cachent en fait deux questions : Faut-il boire pendant les repas ? et Eau gazeuse ou eau plate ?
Concernant la première, nous y avons déjà répondu. En résumé, cela dépend de chacun : une personne qui a tendance à être constipée aura intérêt à boire en mangeant, ce qui sera moins le cas d’une personne âgée manquant d’appétit et chez qui l’ingestion d’eau peut réduire la prise d’aliments en donnant une fausse sensation d’estomac plein. Dans tous les cas, boire de l’eau pendant le repas ne réduit pas l’efficacité des sucs digestifs et ne nuit pas à la digestion.
Concernant l’eau gazeuse en particulier, son bénéfice en termes de digestion reposerait sur sa concentration en bicarbonate de sodium, une substance qui neutralise les acides et qui pourrait, ainsi, contribuer à soulager les problèmes d’hyperacidité gastrique. Mais ces bénéfices n’ont jamais été prouvés scientifiquement. Les eaux gazeuses sont dites riches en bicarbonates lorsqu’elles en contiennent au moins 600 mg par litre : eaux de Vichy (Saint-Yorre, 4 368 mg/l et Célestins, 2 989 mg/l), d’Ardesy (anciennement Arvie, 2 195 mg/l), de Badoit (1 250 mg/l) et de Quézac (1 100 mg/l). Les eaux gazeuses riches en magnésium (plus de 50 mg par litre) peuvent de plus contribuer à prévenir la constipation : parmi les eaux gazeuses, Rozana (160 mg/l), Badoit (80 mg/l) et Quézac (69 mg/l).
Les effets indésirables des eaux gazeuses restent essentiellement les ballonnements et les flatulences. Pour les personnes qui suivent un régime pauvre en sodium (« sel ») à cause d’une hypertension artérielle, l’apport de sodium dans les eaux très riches en bicarbonate de sodium doit être pris en compte dans l’apport total quotidien lorsqu’on en consomme régulièrement. Avec une consommation raisonnable, cet apport supplémentaire n’est habituellement pas un problème.
 
Sources
Une étude qui montre que boire avant un repas réduit la quantité de nourriture ingérée 
Table Ciqual de composition des aliments
Le 02/07/2019
Peut-on boire l’eau du robinet quand il y a un adoucisseur d’eau en place ?
Oui, sauf les nourrissons de moins de 6 mois.
Les adoucisseurs d’eau placés après le compteur sont en général des adoucisseurs par échange d’ions (« à résine ») : les ions calcium et magnésium sont enlevés et remplacés par des ions sodium. Il existe d’autres principes pour adoucir l’eau, mais ils sont moins efficaces et moins répandus. Nous concentrerons donc notre réponse sur les adoucisseurs à échange d’ions.
L’absence de calcium et de magnésium dans l’eau de boisson ne pose pas de problèmes lorsqu’on a une alimentation équilibrée qui en apporte (par exemple, à partir des produits laitiers et des légumes secs). Les personnes qui vivent en Bretagne ou en Auvergne, où l’eau est naturellement douce, ne souffrent pas de carences pour autant.
La question se pose de l’ajout de sodium (un des éléments du sel de cuisine) provoqué par ces adoucisseurs : 200 mg par litre d’eau traitée au maximum (c’est la norme française). Donc 0,2 g de sodium par litre. Rappelons que les recommandations nutritionnelles du Programme national nutrition santé pour une personne adulte en bonne santé sont de 2,4 grammes de sodium par jour (correspondant à 5 g de sel de cuisine). Les 0,2 g par litre représente donc environ 8 % de l’apport quotidien recommandé. En buvant 1,5 litres d’eau adoucie par jour, on arrive à 12 % de cet apport quotidien.
Cet apport supplémentaire reste modeste pour un adulte en bonne santé, mais peut représenter un problème pour les nourrissons (l’eau adoucie leur est déconseillé jusqu’à l’âge de 6 mois) ou pour les personnes qui doivent suivre un régime pauvre en sodium pour des problèmes d’hypertension artérielle, par exemple. Pour ces dernières, il est possible de boire de l’eau adoucie, mais cet apport supplémentaire de sodium doit être comptabilisé dans l’apport total quotidien.
Donc l’eau adoucie est potable pour la grande majorité d’entre nous. Par contre, beaucoup n’aime pas son goût (elle n’est pas salée, car c’est le chlorure du sel de cuisine qui est perçu comme salé, et non le sodium). Pour cette raison, il y a souvent un double système de distribution qui permet de boire de l’eau non traitée.
Rappelons que les systèmes d’adoucissement de l’eau doivent être impérativement utilisés selon les recommandations des fabricants et qu’un entretien négligent expose à des risques de présence de bactéries potentiellement pathogènes.
 
Sources
« Boire de l’eau adoucie », Union française des professionnels du traitement de l’eau.
L’arrêté du 11 janvier 2007 sur la composition des eaux traitées
Les recommandations du Programme national nutrition santé sur le sel
« Mon bébé peut-il boire de l’eau adoucie ? », Culligan.
Le 21/06/2019
Une eau du robinet marron contient-elle le parasite de la toxoplasmose ?
Non.
La toxoplasmose est une infection due à un parasite, le toxoplasme (Toxoplasma gondii), qui se reproduit dans l’intestin des chats et peut se trouver, sous forme de kystes, dans les muscles de nombreux animaux (notamment les animaux de boucherie tels que le porc, le bœuf ou le mouton). 
Chez l’homme, cette infection est le plus souvent bénigne, sauf chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli par une maladie (VIH/sida) ou par un traitement médicamenteux. Lorsque la toxoplasmose a lieu pendant la grossesse, l’infection peut toucher le fœtus et, dans certains cas, provoquer des lésions du cerveau et des yeux.
La contamination par le toxoplasme se fait uniquement par ingestion de viande mal cuite contenant des toxoplasmes ou à partir des selles d’un chat (ou d’objets souillés par ces selles, comme la terre, la litière ou des fruits et légumes poussant près du sol). La contamination par le toxoplasme peut se faire en portant les doigts à la bouche, lorsqu’on vient de jardiner, de changer la litière du chat, de manipuler de la viande crue ou des fruits et légumes contaminés, ou par les ustensiles de cuisine ayant servi à préparer ces aliments. L’hygiène est donc essentielle à la prévention de la toxoplasmose.
En France, l’eau du robinet est traitée par des agents désinfectants et ne peut pas contenir de toxoplasme. Même brune (ce qui est le cas après des travaux sur le réseau), elle reste indemne de micro-organismes. Seule une eau non-traitée contaminée par des selles de chat (ou de la terre contenant des selles de chat) pourrait éventuellement transmettre cette maladie.

Sources

« La prévention de la toxoplasmose », Assurance maladie, 2018.

« Nouvelles données sur le risque alimentaire lié à Toxoplasma gondii », ANSES, 2006.

« Toxoplasmose », Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, 2018.
Le 23/04/2019
Un jet d'eau froide sur les jambes relance-t-il vraiment la circulation ?
Il chasse le sang des veines superficielles vers le cœur.
Lorsque les vaisseaux sanguins superficiels (dans et juste sous la peau) sont exposés au froid, ils ont tendance à se contracter. C’est la manière dont notre organisme évite de disperser trop de chaleur, en ramenant le sang vers l’intérieur du corps (à l’inverse, lorsqu’il fait chaud, ils se dilatent pour dégager de la chaleur et nous refroidir).
Lorsque les veines superficielles se contractent, elles poussent le sang vers le cœur. C’est pour cette raison que les médecins recommandent les douches de jambe froides aux personnes qui se plaignent de lourdeur des jambes. À l’inverse, les bains chauds, saunas et hammams ne sont pas recommandés à ces personnes.
Néanmoins, cette recommandation relève davantage du consensus entre médecins que de la médecine fondée sur les résultats d’études cliniques.
 
Sources
Une étude sur les effets de l’eau froide sur la circulation sanguine superficielle