Je consulte
les questions et les décodages

Rechercher
Le 16/12/2019
Les probiotiques peuvent-ils améliorer l’absorption du fer ?
Seulement une souche particulière.
 
Votre question fait référence à l’analyse croisée (« méta-analyse ») de plusieurs études sur le sujet, qui a été récemment publiée par une équipe américaine. Cette méta-analyse conclut que la supplémentation de l’alimentation en un probiotique bien particulier, Lactobacillus plantarum 299v, peut améliorer l’absorption intestinale du fer apporté par les végétaux.
Pour comprendre ces conclusions, il faut se rappeler que le fer apporté par les végétaux (le fer dit « non héminique ») est moins bien absorbé par l’intestin que le fer apporté par les aliments d’origine animale (le fer « héminique »), ce qui peut s’avérer un problème chez les personnes végétariennes.
Dans les 8 études analysées par l’équipe américaine, la prise de Lactobacillus plantarum 299v augmentait significativement l’absorption de fer qui était multipliée par un facteur moyen d’environ 1,5. Les études menées avec d’autres types de probiotiques n’ont pas montré d’effet favorisant sur l’absorption du fer.
Lactobacillus plantarum 299v est une souche de probiotiques qui a été abondamment étudiée, en particulier pour soulager les personnes qui souffrent d’un syndrome de l’intestin irritable. Elle est officiellement recommandée dans cette indication par l’Organisation mondiale des gastro-entérologues.
Rappelons que la vitamine C améliore également l’absorption du fer par l’intestin, mais il faut qu’elle soit ingérée en même temps que les aliments contenant du fer. Il est donc intéressant pour les personnes végétariennes de consommer fréquemment des agrumes, du persil, des kiwis, des poivrons, des choux, des épinards, etc., afin de mieux assimiler le fer contenu dans les légumes secs, les fruits séchés, les graines, les légumes verts, les noix, etc.
 
Sources
L’analyse croisée américaine sur les effets de Lactobacillus plantarum 299v, 2019
Une étude clinique randomisée sur les effets de 299v dans le syndrome de l’intestin irritable, 2012
Les recommandations de l’Organisation mondiale des gastro-entérologues sur les prébiotiques et les probiotiques, 2017
Le 26/11/2019
La choucroute est elle un probiotique ?
Non, mais c'est un aliment qui contient des probiotiques
Les probiotiques sont des micro-organismes, essentiellement des bactéries, qui vivent dans notre intestin où ils forment ce qu’on appelle le microbiote intestinal (autrefois appelé « flore intestinale »). La choucroute est un aliment fermenté par divers micro-organismes, essentiellement des lactobacilles qui font partie de notre microbiote. Ainsi la choucroute n’est pas un probiotique, mais un aliment qui contient des probiotiques.
 
Voir la réponse complète
Le 25/10/2019
Les probiotiques sont-ils utiles pour perdre du poids ?
Non.
Les probiotiques sont les micro-organismes (bactéries, levures, etc.) qui peuplent notre gros intestin. Ils composent notre microbiote intestinal (ou « flore »), nous aident à digérer les aliments et contribuent à nos défenses immunitaires. De nombreuses découvertes récentes ont mis en avant le rôle du microbiote dans de nombreux aspects de notre santé, ce qui a stimulé l’imagination de divers industriels. Vous avez sûrement déjà été la cible de mails publicitaires vantant les mérites de probiotiques pour divers soucis de santé, dont le surpoids. Alors ? C’est trop gros pour être vrai ?
 
Voir la réponse complète
Le 16/04/2019
Est-il vrai que le kéfir de fruit est un bon probiotique efficace sur les problèmes intestinaux ?
On n’en sait rien.
 
Le kéfir de fruit, également appelé kéfir d’eau, est différent du kéfir de lait. Il est produit par des grains gélatineux contenant diverses bactéries et levures, mis en solution dans de l’eau en présence de fruits séchés (souvent des figues) et, parfois, de citron.
Si les études scientifiques sur le kéfir de lait sont nombreuses, celles sur les effets du kéfir de fruit sont rares. Pour résumer ce que l’on sait aujourd’hui :
  • les bactéries et levures présentes dans le liquide diffèrent selon l’origine des grains, le type de fruits placés dans le bocal et la durée de la fermentation ;
  • le plus souvent, on retrouve plusieurs espèces de lactobacilles (Lactobacillus casei, L. paracaseiL. harbinensisL. hilgardii, L. mali, etc.), des bifidobactéries comme Bifidobacterium psychrærophilum ou B. crudilactis, et des levures de bière (Saccharomyces cerevisiae ou Dekkera bruxellensis, par exemple) ;
  • après fermentation, le liquide contient essentiellement de l’acide lactique et de l’alcool (éthanol), mais aussi un peu d’acide acétique (l’acide du vinaigre), du mannitol, du glycérol, des arômes volatils, etc.
  • le liquide est acide, en général d’un pH entre 3 et 4.
Certains des micro-organismes présents dans le kéfir de fruit ne résistent pas à l’acidité de l’estomac et à l’action de la bile. D’autres y résistent (par exemple, L. mali) et se retrouvent dans l’intestin où ils se mélangent au microbiote (« flore intestinale ») présent. Mais on ignore si ces micro-organismes résistants persistent longuement dans l’intestin. D’où l’idée de boire du kéfir de fruit tous les jours pour compenser une éventuelle durée de vie courte de ces micro-organismes.
Aucune étude n’a évalué les effets du kéfir de fruit sur le confort intestinal. Ces études seraient difficiles à mener au vu de la grande variabilité des micro-organismes contenus dans cette boisson. Anecdotiquement, certaines personnes signalent des effets positifs, d’autres se plaignent de selles trop molles. À ce stade des connaissances, c’est à chacun de se faire son opinion.
 
Sources
 
La seule étude sur les effets probiotiques du kéfir de fruit
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30319846
 
Diverses études sur la composition et la grande variabilité du kéfir de fruit
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3993195/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6424877/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24004255
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27930854
 
Le 31/10/2018
Les probiotiques peuvent-ils être dangereux pour la santé ?
Les seuls cas de toxicité signalés étaient le fait de contaminants.
 
Les probiotiques sont des bactéries, des levures et autres micro-organismes qui peuplent notre intestin et d’autres parties de notre corps. De nombreux aliments fermentés en contiennent et on a récemment vu une multiplication des compléments alimentaires en proposant.
Parce que l’expression « probiotique » regroupe une immense variété de micro-organismes, il est impossible de répondre sur l’ensemble de ces bactéries et levures.
Les articles scientifiques qui évoquent une possible toxicité des compléments alimentaires contenant des probiotiques font en général référence à de possibles contaminants dans ces produits, en particulier une bactérie nommée Enterococcus faecium qui peut être à l’origine de troubles intestinaux, ou un champignon microscopique, Rhizopus oryzae. Mais il s’agit là de contaminants, pas de probiotiques.
Certains sites internet mentionnent la possibilité de prendre du poids lors de prise de probiotiques, en s’appuyant sur le fait que certains d’entre eux sont utilisés en élevage pour augmenter le poids des porcs. Mais, de nouveau, les probiotiques utilisés en élevage ne sont pas forcément de la même espèce que ceux proposés dans les compléments alimentaires ou présents dans les aliments fermentés.
À ce jour, les autorités de santé n’ont publié de mise en garde sur la prise de probiotiques qu’à destination des personnes dont l’immunité est affaiblie par l’âge, une maladie (par exemple une leucémie aiguë, un lymphome sévère, le VIH/sida, etc.), un médicament (par exemple les médicaments anticancéreux, les biothérapies contre les maladies  auto-immunes, les médicaments contre le rejet d'une greffe, etc.), ou à des nourrissons.
 
Sources  
Un cas de toxicité de probiotiques chez un nouveau-né prématuré, dû à un contaminant
https://www.vidal.fr/actualites/14621/immunosuppression_la_fda_met_en_garde_contre_l_utilisation_de_certains_complements_alimentaires/