Je consulte
les questions et les décodages

Rechercher
Il y a 9 jours
Est-il vrai que la Covid-19 est due à une bactérie ?
Non, elle est due à un virus.
 
La Covid-19 est due à un virus de la famille des Coronavirus, des virus dits « à ARN » et « enveloppés », qui sont peu résistants dans le milieu extérieur et sont rapidement détruits par l’eau savonneuse.
Chez l’homme, les coronavirus provoquent également 15 à 20 % des rhumes dans les pays tempérés (avec les coronavirus OC43, 229E, HKU1 et NL63) et le MERS (une infection transmise par les dromadaires). Le SRAS, une maladie apparue en 2002 et disparue en 2003, était également due à un coronavirus très proche de celui de la Covid-19.
La rumeur a couru il y a quelques semaines sur le rôle présumé d’une famille de bactéries, les Prevotella, présentes dans tous nos microbiotes (flore intestinale, flore de la peau, flore de la bouche et des organes génitaux, mais aussi flore des bronches). Cette rumeur était sans fondement et aucune étude n’a mis en évidence un rôle significatif des Prevotella dans la Covid-19, ni comme cause, ni comme facteur favorisant la sévérité de la maladie.
 
Sources
Un article des Décodeurs du quotidien Le Monde sur la rumeur des Prevotella, 24 avril 2020
Une mise au point de l’Agence France Presse sur les Prevotella, 28 avril 2020
Il y a 10 jours
Pourquoi désinfecter les bureaux avant le retour des salariés s'ils sont inoccupés depuis plusieurs semaines ?
Probablement pour les rassurer, car il n’y a aucune raison scientifique de le faire.
 
Effectivement, considérant ce que nous connaissons du coronavirus responsable de la Covid-19, il est très fortement improbable qu’il survive plusieurs semaines sur des surfaces. Les études ont montré que quelques jours suffisent pour que les particules virales perdent leur capacité infectieuse.
On peut donc supposer que la désinfection des bureaux vise surtout à rassurer les personnes qui vont y retourner.
 
Sources
Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : questions-réponses, Organisation mondiale de la santé
Il y a 10 jours
Peut-on souffrir de deux virus en même temps ?
Absolument, et au-delà.
 
Être infecté par un virus n’empêche pas d’être également infecté par un autre virus. Il est par exemple possible d’être atteint de VIH/sida, d’hépatite C, d’herpès et de rhume en même temps, quatre infections dues à des virus. Ou d’avoir la grippe et une gastro-entérite en même temps.
Il y a 10 jours
Pourquoi un vaccin contre la Covid-19 est-il si compliqué à trouver ?
Parce que la réponse immunitaire aux coronavirus est difficile à stimuler pour obtenir une protection.
 
La réponse à votre question est complexe. En résumé, l’immunité contre les coronavirus (comme celui de la Covid-19) n’est pas seulement due à la production d’anticorps (des protéines produites par les globules blancs pour neutraliser les micro-organismes). Elle est également le fait de globules blancs spécialisés qui agissent directement contre les cellules infectées et le virus (c’est l’immunité dite « cellulaire »).
Or les vaccins que nous savons faire agissent quasiment tous en stimulant la production d’anticorps mais sans effet sur l’immunité cellulaire. Lorsque nous sommes exposés à une infection, nos globules blancs ont été préparés à cette invasion par le vaccin et produisent rapidement de grandes quantités d’anticorps protecteurs.

Dans le cas des coronavirus, les anticorps ne semblent pas suffire. C’est ce qui a été démontré lors des essais de vaccins contre le coronavirus du SRAS (en 2003) ou celui du MERS (une infection à coronavirus transmise par les dromadaires). Chez les animaux, il existe des vaccins contre certaines infections à coronavirus (responsables de diarrhées ou d’inflammation des vaisseaux sanguins). Mais ces vaccins sont assez peu efficaces.
De plus, dans certains cas, les vaccins testés contre les coronavirus stimulent aussi la production d’autres anticorps dits « facilitants » : lorsque la personne vaccinée est exposée au coronavirus, elle produit ces anticorps qui aggravent la maladie au lieu de l’empêcher d’apparaître !
Pour toutes ces raisons, il est peu probable qu’un vaccin efficace et sans danger contre la Covid-19 soit développé dans les mois (les années ?) à venir.
 
Sources
Un article qui fait le point sur ce que l’on sait des vaccins contre les coronavirus, VIDAL News, 14 avril 2020
Il y a 10 jours
Le coronavirus de la Covid-19 a-t-il muté depuis son apparition ?
Il mute sans cesse, mais sans trop d’effet sur sa dangerosité.
 
Le coronavirus responsable de la Covid-19 fait partie d’une famille de virus (les virus dits « à ARN ») qui sont connus pour leur tendance à se multiplier en faisant des erreurs de copie très fréquentes. Chaque erreur de copie est ce qu’on appelle une « mutation ».
Depuis son apparition, le coronavirus de la Covid-19 a donc muté un nombre incalculable de fois. Ces mutations sont ponctuelles et sans grand effet sur l’infectiosité ou la dangerosité du virus. Certaines sont incompatibles avec la survie du virus et disparaissent avec le virus qui les porte. D’autres sont compatibles avec sa survie et se pérennisent de génération en génération de virus.
Le suivi de ces mutations permet de construire des sortes d’arbres généalogiques où l’on voit les différentes familles de coronavirus apparaître ou disparaître. Ces arbres permettent de mieux comprendre la diffusion géographique du coronavirus à travers la planète.
La grande question qui revient souvent est : des mutations du coronavirus plus dangereuses sont-elles apparues depuis décembre 2019 ? Ou, éventuellement, des mutations provoquant des formes de Covid-19 légèrement différentes selon les régions du monde.
Plusieurs études ont suggéré que tel était le cas (avec des virus plus agressifs en Europe et aux Etats-Unis qu’en Asie, par exemple). Mais tout autant d’études ont montré que ce n’était pas le cas !

Aujourd’hui, les virologistes pensent plutôt que l’ensemble des mutations de coronavirus en circulation à ce jour ne sont pas très différentes en terme de dangerosité. D’ailleurs, les médecins qui prennent en charge les cas sévères de Covid-19 arrivent aux mêmes conclusions sur les mécanismes à l’origine de ces formes sévères, en Asie, en Europe ou en Amérique. Et les traitements qu’ils mettent en place pour soulager les symptômes (à défaut de pouvoir attaquer le virus lui-même) sont similaires.
 
Sources
Deux études (en anglais) sur l’évolution des mutations du coronavirus responsable de la Covid-19
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7106203/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7196762/