Je consulte
les questions et les décodages

Rechercher
Il y a 16 jours
Les personnes aux yeux bleus sont-elles plus sensibles au soleil et à d’autres types d’agressions oculaires ?
Rien ne semble l’indiquer.
 
Selon une idée largement répandue, les personnes qui ont les yeux bleus seraient plus sensibles à la lumière du soleil. L’explication proposée serait que les iris de couleur bleu (ou vert) bloquent moins efficacement les rayons lumineux, exposant ainsi davantage la rétine.
En fait, la couleur des yeux varie en fonction de la concentration en mélanine (le pigment qui colore également la peau) dans la couche superficielle de l’iris. Plus cette couche contient de la mélanine, plus les yeux sont de couleur foncée. Mais sous cette couche superficielle se trouve une couche profonde qui, elle, est pigmentée avec la même intensité quelle que soit la couleur des yeux.
La quantité de lumière qui pénètre dans les yeux est déterminée par les pupilles (qui se contractent lorsque l’environnement est très lumineux). De plus, le corps vitré (la substance gélatineuse qui remplit le globe oculaire en arrière du cristallin) filtre une partie des rayons ultraviolets. Enfin, la rétine contient une couche pigmentée qui protège ses cellules sensorielles. Tous ces mécanismes de protection sont les mêmes quelle que soit la couleur des yeux.
Ainsi, l’affirmation que les yeux bleus craignent davantage la lumière ne repose sur aucune étude scientifique et les ophtalmologues considèrent aujourd’hui que la sensibilité à la lumière ne varie pas selon la couleur des yeux (à l’exception bien sûr des personnes albinos dont les deux couches qui forment l’iris ne contiennent aucune mélanine). Pourtant, on continue à trouver cette affirmation dans de très nombreux documents (en particulier dans les pays anglo-saxons). Par ailleurs, les personnes aux yeux bleus ne sont pas davantage exposées aux aux diverses maladies des yeux.
Toutes les personnes, quelle que soit la couleur de leurs yeux, doivent adopter les mêmes mesures de protection oculaire contre la lumière solaire. Rappelons que, à long terme, l’excès d’exposition aux ultraviolets peut endommager le cristallin (avec l’apparition plus précoce de cataracte) et serait un facteur de risque d’apparition de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Il existe même une sorte de « coup de soleil » de l’œil, l’ophtalmie, après une exposition intense, par exemple en faisant du ski ou de la randonnée sur la neige (qui réfléchit plus de 80 % de la lumière solaire).
Le port de lunettes de soleil efficaces est recommandé dès que l’indice UV est supérieur ou égal à 4, quelle que soit la couleur des yeux.
 
Sources
Un article écrit par des ophtalmologues sur le sujet
Protéger ses yeux du soleil, Assurance Maladie
Le 05/06/2019
Yoga des yeux et orthoptie, est-ce la même chose ?
Non.
L’orthoptie est une discipline paramédicale qui a pour objectifs le dépistage, la rééducation et le réadaptation des troubles de la vision. Elle s’adresse par exemple aux personnes qui souffrent de strabisme, d’amblyopie (une différence d’acuité visuelle entre les deux yeux, sans cause liée à la structure de l’œil), de déséquilibre de la vision binoculaire, de troubles de la vision liés à une maladie chronique ou un accident, etc.
Les orthoptistes sont également impliqués dans le dépistage de certaines maladies des yeux ou dans la pratique de certains examens complémentaires après une consultation avec un médecin ophtalmologue. Les techniques utilisées par les orthoptistes ont fait leurs preuves et les séances sont partiellement remboursées par l’Assurance maladie.
 
Le « yoga des yeux » est le nouveau nom donné à une série d’exercices oculaires imaginés dans les années 1920 par un médecin américain, William Bates. Ce médecin prétendait pouvoir corriger les troubles de la vision de type myopie, astigmatisme, presbytie grâce à ces exercices. De plus, il affirmait que ses exercices soulageait la fatigue oculaire. Enfin, il déconseillait l’usage de lunettes même aux patients les plus myopes.
Aucune étude n’a confirmé ces allégations. Après des années d’oubli, cette méthode est récemment revenue sur le devant de la scène.
Il faut distinguer ce « yoga des yeux » du véritable yoga oculaire tel que proposé par la médecine ayurvédique (la médecine traditionnelle indienne). Cette technique de yoga appliqué aux yeux s’appelle « Trataka Yoga Kriya ». Elle repose essentiellement sur le fait de fixer longuement un objet ou une flamme de bougie et elle est encore très populaire en Inde.
 
Dans les bases de données regroupant les articles scientifiques, il n’existe que deux études cliniques sur ces techniques alternatives. Elles comparent les exercices de Bates et le Trataka Yoga Kriya dans la myopie, l’astigmatisme, l’hypermétropie et la presbytie et n’ont trouvé aucun effet objectif sur la vision ni pour la méthode de Bates, ni pour le Trataka Yoga Kriya.
 
Sources
Une présentation de l’orthoptie par le Syndicat national autonome des orthoptistes 
La fiche Wikipedia sur les exercices de William Bates (le « yoga des yeux »)
Les deux études cliniques qui comparent méthode Bates et Trataka Yoga Kriya :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5769202/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3665208/
 
 
Le 27/03/2019
Les filtres à lumière bleue ont-ils un réel impact positif sur la fatigue oculaire et la prévention de la DMLA ?
Probablement pas sur la fatigue oculaire, absolument aucun sur la DMLA.
« La lumière bleue des écrans tue votre rétine ! » Cette affirmation s’est retrouvée dans divers journaux au cours de l’été 2018. Si les effets de la lumière bleue des écrans le soir sur les troubles du sommeil semblent probables, aucune étude sérieuse n’a prouvé d’effet de la lumière bleue sur la fatigue oculaire ou la santé de notre rétine. Par contre, fixer un écran pendant des heures, même éteint, suffit pour créer des sensations de fatigue des yeux. Pour les prévenir, mieux vaut faire des pauses pour regarder au loin et ne pas oublier de cligner des yeux.
 
Voir la réponse complète