La question partagée est :

Le 30/03/2020
Les personnes qui ont eu une pneumopathie sont-elles à risque de complications en cas de COVID-19 ?
Oui, en cas de séquelles chroniques.
 
Avec l’expérience de la Chine et de tous les pays touchés massivement par le coronavirus SARS-CoV-2, il est possible désormais d’identifier les facteurs de risque qui augmentent le risque de souffrir de complications graves de la COVID-19.
Selon le Ministère de la santé, ces facteurs de risque sont :
  • l’âge : 70 ans et plus
  • l’insuffisance respiratoire chronique sous oxygénothérapie, l’asthme, la mucoviscidose ou toute pathologie chronique respiratoire
  • l’insuffisance rénale chronique dialysée
  • l’insuffisance cardiaque stade III ou IV
  • la cirrhose du foie (au-delà du stade B)
  • les antécédents de maladies cardiovasculaires : hypertension artérielle, antécédents d'accident vasculaire cérébral ou d’infarctus/angor, chirurgie cardiaque
  • le diabète insulinodépendant ou présentant des complications secondaires
  • l’immunodépression due à des médicaments (chimiothérapie anticancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive), l’infection par le VIH/sida non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3, ou une greffe d’organe solide ou de cellules souches
  • les cancers métastasés
  • l’obésité morbide avec un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 40 kg/m2
  • la grossesse à partir du 3ème trimestre.
Les personnes qui ont souffert de pneumopathie sont donc vulnérables si cette pneumopathie a laissé des séquelles qui en ont fait une pathologie respiratoire chronique (ou, bien sûr, si cette pneumopathie était due à une maladie chronique préexistante). Par contre, les personnes qui ont récupéré des fonctions respiratoires normales et ne souffrent pas de maladie chronique, ou d’un des facteurs de risque listés ci-dessus, ne sont pas considérées comme davantage à risque.
Comme toutes les personnes vulnérables, ces personnes doivent donc se protéger de manière stricte, en respectant un confinement total et en veillant à se laver les mains très régulièrement.
 
Sources
« Prise en charge en ville par les médecins de ville des patients symptomatiques en phase épidémique de COVID-19 », Ministère de la santé, 20 mars 2020
Déja ?!

750 vérifications effectuées
par notre expert

Je consulte les décodages
Notre engagement

L'association AXA Prévention
accorde une importance capitale
à la vérification des informations santé.

Je découvre le service